Caricatures : Un moment de partage inoubliable !

Caricatures : Un moment de partage inoubliable !

Sur les conseils d’une amie j’ai décidé de créer, dans mon magasin d’optique, un événement : caricatures !

Richard au travail


Trois ans après l’ouverture de mon magasin, je souhaitais remercier mes clients, les réunir autour d’un verre et aussi me faire connaitre auprès de nouvelles personnes ayant des problèmes de vue.

J’ai demandé à Richard Seux, artiste professionnel, d’animer mon magasin grâce à ses caricatures.

Très vite les demandes de rendez-vous ont afflué et mercredi 4 décembre mon magasin était trop petit pour accueillir toutes les personnes voulant voir un caricaturiste en action et/ou voulant se faire caricaturer.

Un moment convivial exceptionnel !

Je n’y croyais pas trop mais j’ai été enchantée. La caricature « répand la bonne humeur ! »

C’est un convivial, parce que l’humour ressort des images. C’était un vrai plaisir de regarder les personnes suivant l’évolution en live de la caricature, le plaisir, la joie était visible sur tous les visages.

Le moment ou la personne caricaturée découvre son portrait est magique !

J’ai kiffé de voir tout le monde heureux, de voir chacun repartir, enchanté, avec son dessin sous les bras. Beaucoup de personnes parlaient d’encadrer leur portrait et surtout de le diffuser largement et de montrer aux amis. Il me semble même que les enfants étaient les plus « emballés ».

Richard caricature sous l’œil des spectateurs
Richard caricature sous l’œil des spectateurs

Des caricatures bienveillantes :

J’avais demandé à Richard de faire des caricatures bienveillantes, en effet, j’avais peur de choquer certains par des caricatures satiriques.

Richard a joué le jeu et n’a réalisé qu’une seule caricature « piquante » sur la demande expresse de Leslie pour taquiner son conjoint !

Les caricatures étaient vivantes, amusantes, ressemblantes, gaies, drôles…

J’ai vraiment adoré écouter les commentaires des personnes caricaturées et des autres personnes présentes : c’est super, c’est génial, c’est sympa, je suis vraiment contente merci Marie….

Caricature Leslie
Caricature Leslie

Richard dessine plus vite que son ombre !

Notre animation a duré 4H 20 et a permis d’atteindre exactement notre objectif de 50 caricatures.

C’est sans doute le point négatif de la soirée tout le monde n’a pas pu se faire croquer le portrait, faute de temps.

Richard a dessiné sans discontinuité pendant plus de 4 heures. D’habitude il se permet une petite pause toutes les 2 heures mais mercredi, chez Annasam, la pression était trop forte, il n’a pas eu une minute de répit !

J’ai bien aimé son côté « stakhanoviste »

Dès la fin de l’animation j’étais tellement satisfaite que j’envisage de recommencer dans les prochains mois pour ceux qui se sont inscrits sur la liste d’attente.

Découverte de la caricature
Découverte de la caricature

6 décembre 2019 | Annasam | Non classé  Aucun commentaire



Un caricaturiste à Douvres le 4 décembre !

Un caricaturiste à Douvres le 4 décembre !

caricatures à Douvres

Le mercredi 4 décembre de 16H à 20 heures venez vous faire « croquer le portrait » au magasin d’optique Annasam à Douvres la Délivrande.
Le caricaturiste Richard SEUX, artiste professionnel normand, se fera un plaisir de vous dessiner le portrait
Le mot caricature provient du latin caricare qui veut dire « charger » : Le caricaturiste accentue les caractéristiques ou les traits du visage. Le caricaturiste trouve le détail qui, accentué et surdimensionné, vous fera sourire et amusera vos amis.
La caricature, principalement politique, s’est développée au 19ème siècle. Il s’agissait surtout d’images satiriques.
Aujourd’hui la caricature reste très présente dans les médias mais elle permet aussi d’apporter une touche de gaité ou d’humour lors de réunions familiales par exemple.
Marie a fait appel à Richard pour vous permettre de passer un bon moment et de repartir avec votre propre caricature. Votre « portrait » vous sera aussi transmis par internet et vous pourrez le montrer à vos amis et le partager sur vos réseaux sociaux, par exemple sur Facebook ! succès assuré !
Cerise sur le gâteau : c’est gratuit !

Une caricature oui mais !

Richard Seux caricaturiste
Richard l’homme qui dessine plus vite que son ombre

Je ne suis pas une caricature dit Marie, je n’ai pas envie que notre caricaturiste mette trop en avant mes défauts !
Je sais que c’est une crainte pour de nombreuses femmes. J’ai donc demandé à Richard d’être « soft » et « bienveillant »
Pour ceux qui le souhaiteront, en particulier pour les ados, il sera possible d’accentuer les caractères et nous avons même prévus de rajouter du texte sur quelques images comme WANTED ou « Qu’est-ce qu’elle a ma gueule » par exemple
La caricature se fait sur place, chacun pourra voir le caricaturiste à l’œuvre et s’amuser à voir le dessin devenir réalité. Nous sommes persuadés que nous allons assister à un maximum de fous rires.
Venez nombreux pour emmagasiner de bons souvenirs
Si vous voulez en savoir plus sur notre artiste normand, Richard, l’homme qui dessine plus vite que son ombre, visitez le site de Richard Seux caricaturiste

Un caricaturiste c’est un créateur d’émotion

C’est génial de regarder un pro dessiner, surtout à cette vitesse, 3 minutes, c’est fait, c’est très ressemblant et en plus c’est marrant
Nous vous proposerons d’essayer LA monture qui vous inspire le plus, de la porter pour que vous puissiez repartir avec un beau cliché !
Notre portraitiste pourra aussi, selon vos désiderata, vous dessiner seul ou en couple ou avec vos enfants.

Venez nombreux, vous repartirez avec votre caricature : un cadeau original, gratuit, instantané, totalement personnalisé à mettre à toutes les sauces.

26 novembre 2019 | Annasam | Non classé  Aucun commentaire



Une histoire d’armistice

Demain 11 novembre : frites obligatoires !

Aujourd’hui, 10 novembre, je ne vais pas vous parler de lunettes mais des 100 ans de l’armistice du 11 novembre 1918. C’est un petit article « familial » pour vous montrer comment on fête cet évènement, chaque année, dans notre famille et ceci depuis des décennies.

Dans notre famille les frites sont incontournables pour le 11 novembre !

La guerre 1914-1918 : une tuerie “horrible”

Pourquoi ? Je vous raconte cette belle histoire :

l'armistice
L’armistice 1914-1918 un souvenir inoubliable dans notre famille

Mon arrière-grand-père (du côté maternel) après avoir été brancardier est devenu cuisinier dans les tranchées !

Il était chétif, a d’abord été réformé mais il s’est battu pour être incorporé dans l’armée. D’après ma maman il a traversé cette guère sans jamais se plaindre et pourtant il avait pris « du plomb dans l’aile » comme il le disait (des éclats d’obus enlevés au couteau !)

Il nous a ramené de multiples histoires des tranchées. Ce grand père adoré par ma mère ne faisait JAMAIS d’excès…. Sauf le 11 novembre. Il allait aux monuments aux morts puis avec ses amis il faisait le tour des bistrots de notre petite ville. Il revenait un peu éméché et mon arrière-grand-mère faisait semblant de le gronder.

Puis c’était pendant au moins une heure des récits dit gentiment mais qui « affolait » ma maman. Il  racontait une histoire vécue : Les rats, la boue, les blessés, les morts, les copains, les « chefs », la gnôle…

Il nous a aussi ramené de cette guerre un souvenir qui est toujours dans la famille : une baïonnette allemande récupérée sur le cadavre d’un pauvre militaire « ennemi »

Le jour de l’armistice, il était donc cuisinier et il s’est « grouillé » de préparer des frites pour « ses » troupes. Ce fut une vraie fête et depuis 100 ans, dans la famille, nous conservons ce rite !

militaire
Il était beau mon arrière grand-père

Cette guerre très cruelle me rappelle aussi un souvenir d’un autre de mes arrière-grands-pères du côté paternel. Cette fois l’anecdote se passe le jour de la déclaration de guerre et non le jour de l’armistice. Ce paysan, prévoyant sa « mobilisation », a récolté, dans la journée,  à la faucille, un champ de 6300 mètres carrés d’avoine. C’est un record, mais il fallait récolter cette avoine avant de quitter sa famille (il avait 3 très jeunes enfants).

Ce type de souvenirs très personnels relativise pour moi et mes enfants les difficultés, parfois imaginaires, d’aujourd’hui !

La paix c’est notre chance !

Alors tous aux frites demain !

10 novembre 2018 | Marie Morvan | Non classé  1 Commentaire



Histoire des verres correcteurs pour lunettes

Histoire des verres correcteurs pour lunettes

L’histoire des verres de lunettes est étonnement assez récente. Dès l’antiquité les écrivains parlent des problèmes de vue mais pas des solutions au problème. Il faudra attendre le 13ème siècle pour que les premières solutions « réelles » apparaissent et même beaucoup plus tard pour avoir des solutions « confortables »

Le scientifique Alhazen, pionnier de l’optique

Alhazen, scientifique égyptien, a écrit dans les années 1000 plusieurs ouvrages sur l’optique et fait avancer la science dans ce domaine.

Il a ensuite fallu attendre des années pour que les premières lunettes apparaissent en Italie au 13ème  siècle.  Ces premières lunettes sont d’ailleurs plus visibles sur des portraits de l’époque que dans les écrits. L’invention des lunettes a dû être plus empirique que scientifique.

Du 13ème siècle au 19ème siècle des évolutions lentes dans l’histoire des lunettes et des verres de lunettes

Au 14ème siècle les verres existants étaient « convexes et ne corrigeaient que la presbytie.

Il fallut attendre le 16ème siècle pour voir apparaitre les verres concaves qui corrigeaient la myopie.

En  France, les personnes aisées ont porté des monocles dès le 16ème siècle puis des binocles au 18ème siècle.

Puis, C’est à Morez, dans le Jura, que furent construites les premières lunettes « industrielles » au début du 19ème siècle

Durant toutes ces années les chercheurs ont travaillé sur les verres mais aussi sur ce qu’on peut appeler les « montures » pour apporter un confort dans l’utilisation de ces premiers outils de correction de la vue.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur l’histoire des lunettes je propose la lecture de cet article qui m’a beaucoup plu.

Au 20ème siècle, des progrès rapide dans l’industrie des lunettes et des verres

Les lunettes ont adapté leur forme actuelle dans les premières années du 20ème siècle. A partir de la fin de la 2ème guerre les évolutions ont été fulgurantes tant au niveau des montures que des verres.

Depuis environ 80 ans les créateurs ont fait des merveilles pour nous proposer des montures de plus en plus belles et de plus en plus confortables.

Mais pendant le même temps, les verriers ont, eux aussi, fait des progrès colossaux pour nous fournir des verres toujours plus performants, plus légers, plus adaptés aux différents problèmes (les verres progressifs par exemple).

Bravo à l’industrie du verre.

Quel avenir pour les verres de lunettes ?

verres de lunettes
Les fabricants de verres de lunettes ont fait de superbes progrès

L’avenir est, lui aussi, prometteur. Ainsi, par exemple, nous allons bientôt découvrir et porter des lunettes intelligentes.

On n’arrête pas le progrès !

Ce progrès peut parfois véhiculer des aspects négatifs, mais pour le moment, ce n’est pas le cas de l’industrie du verre qui rend la vie plus agréable à des millions de personnes.

Mon seul regret, sans doute, actuellement, plus de 2 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à ces progrès et souffrent de problèmes graves de vue, non traités.

29 avril 2017 | Marie Morvan | Non classé  Aucun commentaire



Mon magasin d’optique, une affaire de famille

Mon magasin d’optique, ma petite entreprise, une affaire de famille

Aujourd’hui je poste un article qui ne concerne en rien mon métier d’opticien. Je vais vous raconter l’histoire de ma « petite entreprise »
Pendant plus de 20 ans, j’ai travaillé dans une grande entreprise. Cela présente de nombreux avantages. Je m’y sentais plutôt bien, mon travail (la mode) était passionnant. Le seul problème c’était les déplacements aux 4 coins du monde, ce qui est aussi très plaisant mais néanmoins pesant pour la famille.

J’ai donc décidé de créer « ma petite entreprise ».

Créer « sa petite entreprise » est aussi une aventure passionnante.

J’ai ouvert mon magasin d’optique à coté de Caen cet été.

Il y a énormément de points à étudier, d’études à faire, de démarches à accomplir et de travaux à réaliser

J’ai eu la chance de partager cette aventure avec ma famille ;

J’ai envie de raconter cette histoire dans ce blog.

Fin 2015 j’ai acheté un bâtiment en plein centre de Douvres la Délivrande.

Les travaux à réaliser pour transformer le bâtiment en magasin accueillant étaient importants. Comme je l’avais pressenti les devis de travaux ont dépassé mes capacités financières.

J’ai alors cherché des alternatives.

Ma famille participe aux travaux du magasin :

Dernière main à la réalisation des joints intérieurs
Dernière main à la réalisation des joints intérieurs

Avant d’avoir imaginé une solution, mes parents et mes frères m’ont proposé leur aide. C’est vraiment réconfortant.

Ils pouvaient éventuellement aider financièrement mais surtout ils se sont proposés pour participer bénévolement aux travaux.

futur magasin optique
Réalisation “artisanale” des niveaux

Pendant que ma maman travaillait à l’intendance (repas, garde des enfants par exemple) mon père et mes 2 frères ont réalisé (avec moi) tous les travaux de démolition. Nous avons enlevé des cloisons et même un mur, creusé le sol, enlevé les enduits, creusé les joints existants et re-nivelé le sol.

C’était un travail de « mecs » demandant, entre autre, de la force. Nous avons ainsi transporté plusieurs tonnes de gravats dans les déchetteries (publiques et privées) du secteur.

Par la suite les mêmes personnes ont refaits tous les joints intérieurs du magasin. Les travaux de démolition sont aujourd’hui invisibles, par contre les joints sont magnifiques. J’ai beaucoup de compliments, cela me fait énormément plaisir. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de visiter mon magasin, venez me voir, essayez de nouvelles lunettes et aussi admirez le « rejointement » des murs intérieurs !

A noter que ni mon père ni mes frères ne travaillent dans le bâtiment ce qui donne encore plus de poids à leur aide.

Grâce à leur aide et à ma propre participation (peinture, installations intérieures) j’ai pu rentrer dans le budget prévu !

Mes enfants et mes neveux sont aussi de la partie !

Je ne m’attendais pas à l’aide que je viens de recevoir au cours de ces vacances de Noël.

Mes enfants et mes neveux ont passé une grande partie de leurs vacances chez « papic » et « madie »

Mes enfants sont heureux de retrouver leurs cousins au bord de la mer en Bretagne.

Gérer 5 enfants en même temps n’est pas une mince affaire. Il faut les occuper !

Durant ces vacances ils ont été vraiment super « occupés ». Ils ont été à la piscine, se balader à la campagne à pied ou en vélo, s’amuser à la fête foraine, participer à Halloween, mais ce n’est pas tout.

Avec l’aide des grands parents ils ont voulu m’aider, aider Anna Sam

Cela a abouti aux 3 vidéos que je vais vous présenter maintenant.

La peinture des 2 chevaux :

La 2CV, la deudeuche va devenir un peu la mascotte de mon magasin.

Je vous expliquerai pourquoi dans un prochain article.

Mes enfants ont eu l’idée de peindre de petites 2 chevaux en bois, ramenées de Madagascar par mon frère Jean.

Voici donc un premier atelier : Julie, ma fille, Malorie ma nièce, avec l’aide de ma maman, ont repeint aux couleurs de mon magasin ces magnifiques 2CV en bois.

Mon fils Samuel (13 ans), ne perdait pas une miette de ce travail de précision et a donc filmé la scène. Il a ensuite finalisé une vidéo, y rajoutant de la musique.

Je vous invite à regarder cette vidéo. Elle ne gagnera pas de prix au festival de Cannes, mais l’intention est super ! Je ne m’y attendais pas, ce fût une très agréable surprise !

Une vidéo dessinée Anna Sam

Ma nièce, Malorie, 14 ans, a des dons en dessin. Elle s’est mis en tête de réaliser une vidéo dessinée ou vidéo animée ou vidéotelling ou encore vidéoscribing pour moi, pour Anna Sam.

Bien sûr, c’est une première pour elle. Elle ne disposait d’aucun matériel pour ce faire. Elle a posé sur 2 piles de livres, 2 doubles décimètres sur lesquels elle a installé son téléphone portable.

Elle s’est ainsi filmée dessinant une « petite histoire »

Après cette partie mon fils Samuel est, une nouvelle fois, entré en action en réalisant le montage vidéo. Il a fallu accélérer l’image, incorporer son et musique…..

Ici encore, ce ne sera pas la vidéo dessinée du siècle mais c’est génial.

Je suis émue, touchée….

Je sais qu’ils se sont appliqués, qu’ils se sont amusés !

Le résultat ne s’arrêtera peut-être pas là. Malorie, avec ses parents envisage d’étudier la possibilité de l’orienter vers une carrière artistique. Pour ma part je lui ai écrit un nouveau scénario pour qu’elle puisse l’étudier avec son prof de dessin et réfléchir à un équipement plus adéquat.
Pour Samuel, cette opération n’a pas non plus été neutre. Il a réussi à se faire payer un nouveau logiciel de montage plus performant.

Une troisième vidéo pour présenter mon magasin d’optique

Pendant ces mêmes vacances, Samuel a réalisé cette troisième vidéo qui met en scène ma mascotte (la deudeuche) et mon magasin.
Rien n’est filmé, il était en Bretagne.

Il a utilisé des photos que son grand-père avait dans son ordinateur pour faire cette très courte, mais agréable, vidéo

L’implication de mes enfants et de Malorie m’a été droit au cœur !

Je ne suis pas seule dans ma « petite entreprise », c’est devenu une affaire familiale !

Comme je suis « emballée » par cette aide familiale, j’en ai parlé à pas mal de monde.

J’ai alors été totalement choquée par les réflexions d’une amie !

Tu sais, je ne suis pas sûr que tout cela soit bien légal. N’est-ce pas du travail noir ? N’est-ce pas, aussi, faire travailler illégalement des enfants ?

  • Ce n’est quand même pas possible que faire garder les enfants par les grands parents soit du travail noir !
  • Ce n’est pas possible qu’un père n’ait pas le droit d’aider sa fille, qu’un frère n’ait pas le droit de donner un coup de main à sa sœur ?
  • Ce n’est pas possible de dire que de faire « progresser » ses enfants, les aider à acquérir de nouvelles compétences soit de l’esclavagisme ? (un petit bémol, néanmoins concernant mon père, il serait assez coutumier du fait d’exploiter ses petits enfants !)

Si vous avez des informations “légales” sur ce sujet, je suis preneur! Mais je pense que ne pourrait pas accepter que l’entraide, l’amour familial soient interdits par l’ETAT!

Bref, un grand merci à mes parents et à mes frères, et un grand bravo à Samuel, Julie et Malorie

12 janvier 2017 | Annasam | Non classé  7 Commentaires